El Rincón de Yegen
 

El Rincón de Yegen

Las-alpujarras.jpg
 
 

L’histoire de Alpujarra

La situation géographique d’Alpujarra et ses ressources ont favorisé l’émergence de cultures distinctes sur ces terres - celles de l’Homme Néolithiques et des Maures - ainsi que d’autres qui sont nées ou se sont développées, si proches qu’elles se sont inévitablement installées et ont influencées ce territoire. On dit parfois que la révolution néolithiques et la révolution de l’Islam viennent de l’Alpujarra et de l’Andalousie, et il a été prouvé que le sud de la péninsule a illuminé la Méditerranée et l’Europe pendant des milliers d’années.

 
 

Civilisations ibériques & tartessiennes : 1400-1500 avant J.C

Le centre principal de l’État de Tartesse s’est développé dans le bas du Guadalquivir, étendant son pouvoir vers les principales régions minières de Linares et de l’Alpujarra et mettant en quelque sorte un frein à la progression des Celtes qui envahissaient toute l’Europe et la plupart des villes du péninsule ibérique. À cette époque, outre Adra (du mot grec "Abdera"), de nombreuses colonies ont été créées tout au long de la côte par les cultures qui peuplaient la Méditerranée: Grecs, Phéniciens, Égyptiens, Libyens et Carthaginois.

Carthage : 500-206 avant J.C

Les Carthaginois sont venus en Andalousie, s'emparant de la ville de Gadir - Cadix - des Phéniciens et monopolisant le commerce avec Tartessos, dont la civilisation était pratiquement anéantie. En 237 avant J.C, Amilcar conquiert toute la partie sud de la péninsule ibérique et extrait du fer et du plomb dans l'Alpujarra.

Rome: 206 avant J.C - 400 après J.C

Rome, avec l'aide des Ibères, ils ont chassé les Carthaginois, mais ils ont ensuite occupé la péninsule, rompant ainsi la promesse d'évacuer ses troupes - «Rome ne paye pas les traîtres», à moins qu'ils ne soient romains. À partir de 199 avant notre ère, le peuple ibérique s’est rebellé contre eux, avec Colca comme chef lorsqu’ils ont combattu dans la Sierra de la Contraviesa. Les Ibères ont été vaincus par les envahisseurs romains en 178. Nous pouvons voir la culture romaine dans le bâtiment de la Vía Hercúlea - construit en l'honneur d'Hercule près de la mer. Une grande partie des infrastructures d'irrigation et de routes aurait été construite à cette époque, à l'initiative du peuple autochtone alpujarreño.

Wisigoths et Byzantins: 418-711 après J.C

Durant cette période d'effondrement de l'empire romain, Suevis et Wisigoths prirent le contrôle de la majeure partie de la péninsule ibérique. L'empereur Justinien a profité de la guerre civile entre les Wisigoths et a conquis le sud-sud-est de la péninsule ibérique pendant près de deux cents ans.

Islam : 711-1570 après J.C                 

La majorité de la population hispano-romaine a accueilli ses sauveurs du Sud à bras ouverts en les libérant du joug de leurs oppresseurs gothiques. Il est absurde d’imaginer une invasion militaire : 17 000 hommes débarquant avec Tarik dominant plusieurs millions de citoyens hispano-romains par la force; il vaut mieux penser à une colonisation par la culture islamique qu'à une invasion militaire. Peu à peu, la quasi-totalité de la péninsule s'est convertie à l'islam, ce qui a créé un riche mélange de plus en plus diversifié sur le plan ethnique : Arabes, Berbères, Syriens, Persans, Turcs, Hindous, Africains.

Il est intéressant de noter que, pendant le califat de Cordoue, selon certains historiens, en l'an 1000 de notre ère, la capitale était devenue la ville la plus peuplée du monde, avec plus d'un million d'habitants.

Castille: 1492-1977 après J.C

Avec la chute de Grenade en 1492, les Mudéjars et les nouveaux convertis au christianisme - ces derniers contraints de se convertir par décrets successifs - sont désormais connus sous le nom de «Maures». L'oppression a amené ce groupe à se soulever contre les injustices en cours et à proclamer Don Fernando de Córdoba y Válor, roi du peuple andalou, sous le nom d'Aben Humeya. Avec l’arrivée de l’industrialisation dans d’autres régions d’Espagne et le pic de tourisme de ceux qui recherchent le soleil et la plage, un grand processus de migration commence vers la fin du XIXe siècle.

Fin 1975, c’est la mort du dernier dictateur de la péninsule ibérique, un soldat galicien qui a imposé un régime nationaliste catholique en appliquant une pseudo-politique de restauration des «anciennes valeurs de la patrie espagnole».

Democratie : 1978- Maintenant

De nos jours, il y a des élections pour les conseils locaux, des élections générales pour la Chambre des députés espagnole et pour le Sénat, des élections autonomes pour le Parlement andalou, pour le Parlement européen, la liste est longue… L'Espagne est une démocratie consolidée qui se tient aux côtés des autres des pays d'Europe.

 
 

Les sentiers de promenade

 
 
WhatsApp Image 2019-03-14 at 10.25.13.jpeg

Parcours Gerald Brenan

L'un des itinéraires les plus spectaculaires de l'Alpujarra de Grenade se déroule à travers des châtaigniers et des bosquets de différentes espèces et cultures diverses avec des paysages magnifiques. C'est un itinéraire souvent emprunté par Gerald Brenan, un célèbre écrivain de la région, qui avait besoin d'inspiration. Laissez sa mémoire vous guider sur le chemin, où vous pourriez voir un bouquetin sauvage ou des petits serpents occasionnellement.

Distance : 4,34 km
Durée : 45 min
Difficulté : modéré

 
13787153Master.jpg

Ugijar - Route de Yegen

Cet itinéraire circulaire se trouve dans la municipalité d’Ugíjar, qui fait partie de la province de Grenade, dans la Communauté andalouse, et se situe dans la partie centrale de l’Alpujarra. Le sentier commence au bâtiment du Centre du patrimoine culturel de l'Alpujarra, se dirige vers le fleuve Ugíjar par Santa Lucia et le traverse pour commencer l'ascension par le Ravin du Diable. (Barranco del Diablo).

Distance : 20,24 km
Durée : 4h30
Difficulté : modérée

 
12364371Master.jpg

Source du parcours de santé

Sur la courte distance que ce sentier, vous serez surpris par la diversité des endroits que vous trouverez. Lors de l'ascension, vous traversez des terres non cultivées puis descendez à l'ombre de vieux marronniers. En parcourant ce sentier coloré, vous verrez différentes fermes, certaines anciennes et d'autres plus récentes, qui se confondent avec la Sierra. À mi-chemin, on trouve la source de santé qui donne son nom à ce chemin. Enfin, vous passerez à travers une belle chênaie jusqu’à la route qui relie Yegen à Valor, point final de cette promenade.

Distance : 13,68 km
Durée : 3 h
Difficulté : facile